Les Black Thai dans la Réserve Naturelle de Pu Luong

Les Black Thai dans la Réserve Naturelle de Pu Luong

Eco Travel Go Green offre l’opportunité à tous les visiteurs de partir à la rencontre des Black Thai dans la Réserve Naturelle de Pu Luong et de découvrir les principaux éléments de leur culture dont les impressionnants moulins à eau , particularité de la Réserve , utilisés pour l’irrigation. Depuis des décennies, les Black Thai vivent au même rythme et suivant les traditions ancestrales. Ci dessous, vous trouverez des informations intéressantes sur leur mode de vie avant de partir à leur rencontre personnellement.

Dans la Réserve Naturelle de Pu Luong, il y a deux principales minorités ethniques , les Thai ( White et Black) et les H’mongs. Les Thai sont majoritaires mais tous vivent en parfait harmonie.

Les Thai sont originaires de Yunnan , en Chine, et sont arrivés très tôt au Vietnam , courant du 11ème siècle. Les White Thais sont d’abord arrivés suivis par les Black Thais. Ils sont estimés à 1 million , principalement localisé dans le sud-ouest de la Chine.

Les Black Thais ( appelés Thái Đen en vietnamien) tiennent leur nom des vêtements traditionnels noirs qu’ils portent, surtout les femmes. Les Thais sont la 3ème plus grande minorité reconnue sur les 54 existantes par le gouvernement vietnamien.

Les ” Thái Đen” , pendant la guerre d’Indochine, ont principalement supporté les communistes, seulement une petite partie décida de se rallier aux français. Après la défaite de Dien Bien Phu, les alliés des français durent tous quitter le Vietnam pour rejoindre Ventiane au Laos puis finalement la Thaïlande.

CULTURE :

Les Black Thai, à Pu Luong comme partout, vivent dans une société où le mâle est dominant. Cependant, les femmes ont une place très importante dans la communauté puisqu’elles sont en charge de préserver les autels des parents décédés. Le spirituel est très présent dans les traditions et le respect des esprits des ancêtres est en première ligne pour déterminer les us et coutumes.

Les tenues blanches sont réservées pour les funérailles comme un symbole de chagrin. Après les funérailles mais avant l’incinération, des pièces sont jetés dans la foule. Ensuite des offrandes d’or et de bijoux sont faites pendant l’incinération comme paiement pour le passage dans l’autre monde. Une fois terminée, ils s’assoient dans les cendres et tamisent les cendres pour récupérer l’or fondu. Les cendres sont ensuite enterrées en y ajoutant des offrandes telles que des fruits ou un cochon avant de sceller la pierre tombale.

Les femmes enceintes ne sont pas autorisées à assister aux funérailles. Ils sont convaincus que l’esprit du défunt peut pénétrer le foetus et renaître par lui.

Les membres de la famille doivent pleurer et les femmes crier fortement pour exprimer leur douleur. Pour symboliser leur peine, ils ne doivent pas prendre de douche ou de bain avant la fin de la cérémonie. La famille du défunt ne peut également assister ou organiser des cérémonies telles qu’un mariage par exemple, jusqu’à un an après le décès.

Les “Thai Den” ont leur propre système d’écriture qui est apparu au 5ème siècle. Le langage a été reconnu pour ces textes en littérature, poésie, chansons d’amour et aussi les contes. Ils l’utilisent quotidiennement pour communiquer entre eux. Les enfants, qui apprennent le Vietnamien à l’école, parlent le langage local avec leur famille mais ne savent pas l’écrire.

Les Black Thai rejettent le Bouddhisme. Ils sont guidés par le spiritisme et ont leur propre croyance guidée par les esprits.

AGRICULTURE :

Une fois arrivés, les Black Thai ont choisi les vallées pour s’installer. Ils les ont rendues plus fertiles grâce à d’ingénieux systèmes d’irrigation pour y cultiver la denrée principale, le riz. Ils ont réussi à augmenter leur productivité en adoptant la culture du riz humide en créant des canaux d’irrigation dirigés par des gouttières capables d’éviter tous types d’obstacles.

La particularité de la Réserve Naturelle de Pu Luong reste les impressionnants moulins à eau en bamboo qui récupèrent l’eau de la rivière pour la redistribuer directement dans les champs. Ils sont maintenant capables d’avoir deux récoltes par an.

Même si le riz et le maïs sont les deux principales denrées produites, le coton, l’indigo et les mûres sont également cultivées et servent principalement à la confection de vêtements.

HABITS :

Il est très facile de reconnaître les femmes car elles portent quotidiennement une longue robe noire façon Sarong. Les femmes Thai sont magnifiquement ornées de blouses courtes et colorées, accentuées sur le devant avec des lignes de boutons d’argent. Elles portent également une ceinture en soie verte et une chaîne en argent à la cheville. Elles portent aussi une écharpe appelée “Pieu”. Les Thai ne s’accordent le blanc que pour les funérailles en signe de deuil.

Les jeunes femmes se coiffent d’un chignon avec une pièce en argent ( “Dien Bien”) qu’elles portent après leur première cérémonie de mariage. Elles portent également une blouse rouge, rose, verte ou bleue.

NOURRITURE :

De nos jours, le riz est le principal plat même si le riz collant reste manger traditionnellement. Le riz collant est trempé dans l’eau, mis dans un pot fumant et mis sur un feu et cuit. Un repas ne peut pas aller sans chili moulu mélangé avec du sel et accompagné de menthe, de feuilles de coriandre et d’oignon. Foie de poulet bouilli, intestin de poisson et poisson fumé (“Cheo”) peuvent compléter le repas. La viande de ruminés doit être accompagnée d’une sauce prélevée sur les organes internes (“Nam Pia”)

Le poisson cru doit être cuit dans une salade (“Nom”) ou de la viande en sauce (“Nhung”) ou simplement salé. Les Thai apprécient la nourriture avec des saveurs chaudes, salées, âcres et de beurre.

Les Thai fument dans des grandes pipes en bamboo qu’ils allument avec des pièces de bamboo séchées. Avant de fumer, ils conservent leur coutume d’ hospitalité en invitant les convives avant de commencer le repas.

Bài viết liên quan
02439 323 323